Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


L’alimentation et ses enjeux : une priorité pour les chefs de parti ?
Plusieurs organismes leur posent la question
Montréal, 9 mars 2007 – Plusieurs organismes oeuvrant dans le domaine de la consommation, de l’environnement, de la santé, de l’alimentation et de la lutte contre la pauvreté ont uni leur voix pour questionner les chefs des principaux partis sur certains enjeux fondamentaux liés à l’alimentation.

Depuis deux ans, ces organismes travaillent au développement d’une politique québécoise de l’alimentation. Dans cette perspective, plusieurs questions d’importance ont été soulevées et, dans le cadre de la campagne électorale, certaines d’entre elles ont été adressées aux chefs de parti :

1. Les droits fondamentaux liés à l’activité agricole et à l’alimentation ayant été reconnus par le Québec et le Canada au plan international, comment ferez-vous valoir concrètement la primauté de ces droits ?

2. Comment votre parti remplacera-t-il l’approche actuelle de l’agriculture, tournée vers la « conquête des marchés », par une approche visant en premier lieu à nourrir la population du Québec ?

3. Comment vous assurerez-vous que les personnes à revenu modeste puissent se nourrir sainement et suffisamment, sachant qu’elles doivent souvent couper sur l’alimentation pour répondre à d’autres besoins essentiels ? Et quel soutien apporterez-vous aux réseaux citoyens d’aide et d’entraide alimentaire qui travaillent auprès de ces personnes ?

4. En tenant compte que certains problèmes de santé sont étroitement liés à la perte du savoir culinaire ainsi qu’à la consommation des produits transformés et précuisinés, quels moyens utiliserez-vous pour favoriser le réapprentissage culinaire et nutritionnel des citoyens ?

5. Sachant que le système alimentaire dominant (certaines pratiques agricoles, rejets industriels, transport, etc.) ont des impacts négatifs sur l’environnement, quels moyens mettrez-vous en œuvre pour réduire ces derniers ? Et comment faciliterez-vous la pratique de l’agriculture écologique pour les citoyens que cette profession intéresse ?

Ces questions touchent des enjeux qui sont au cœur des préoccupations, non seulement des organismes impliqués mais de tous les citoyens, et méritent des réponses honnêtes de la part de chacun des chefs de parti. Pour cette raison, nous espérons que ces questions soient abordées lors du débat des chefs, le 13 mars prochain.

- 30 -


Sources :
Jean-Paul Faniel (Table de concertation sur la faim et le développement social du Montréal métropolitain)
514 722-1585 

Amélie Ferland (Équiterre)
514 973-2000 (cellulaire)

Les organismes impliqués :
Association québécoise des banques alimentaires et des Moissons (AQBAM)
Équiterre
Option consommateurs
Regroupement des cuisines collectives du Québec (RCCQ)
Table de concertation sur la faim et le développement social du Montréal métropolitain
Design Web = Egzakt