Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Actualités
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Sécurité alimentaire : Option consommateurs se prononce sur les nouveaux enjeux.
Montréal, 3 février 2004 – À 10 h ce matin, Option consommateurs présente son mémoire intitulé “Les nouveaux enjeux de la sécurité alimentaire au Québec” à la Commission de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation. Elle y décrit ces nouveaux enjeux et mentionne les mesures qui devraient être prises afin que les consommateurs québécois soient bien protégés.

Les recommandations d’Option consommateurs portent principalement sur les cinq points suivants :
  • L’application, en tout temps, du principe de précaution. Selon Option consommateurs, au Québec, le principe de précaution doit être à la base de la gestion de la politique alimentaire, de façon à assurer la sécurité des consommateurs.
  • Une traçabilité accrue. Un système de traçabilité efficace et complet, semblable à celui qui existe au Québec pour les bovins, doit être mis en place pour les autres filières animales, soit les volailles, les porcs, les ovins (moutons et agneaux), les chevaux et le gibier.
  • De l’information de qualité pour les consommateurs. L’étiquetage doit être détaillé et permettre aux consommateurs de faire des choix éclairés, notamment en ce qui concerne la présence d’OGM, d’aliments irradiés et d’additifs alimentaires.
  • Des mesures particulières pour encadrer certaines nouvelles technologies en agroalimentaire (par exemple, les OGM de seconde génération et la moléculture). La population doit être informée des avantages, mais aussi des risques de ces nouvelles technologies, de manière à pouvoir donner son accord en ce qui concerne leur développement. Une fois cela fait, il faudra mettre en place un encadrement très serré et agir prudemment.
Un encadrement encore plus rigoureux de l’agriculture biologique. Le Conseil des appellations agroalimentaires du Québec doit avoir plus de ressources qu’actuellement, pour pouvoir bien s’acquitter de son mandat en matière d’inspection.

-30-

Source:

Geneviève Reed,
Responsable du Service de Recherche et de Représentation d'Option consommateurs
tél. : (514) 598-7288

Mickaël Ricquart,
Analyste en agroalimentaire à Option consommateurs
tél. : (514) 598-7288
Design Web = Egzakt