Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Un projet de loi sur l’étiquetage des ingrédients toxiques
Ottawa, 29 mai 2008 – Le projet de loi sur le droit des consommateurs à l’information qui a été déposé aujourd’hui par le député de Burnaby-New Westminster, Peter Julian, « aidera les Canadiens à prendre des décisions éclairées pour protéger leur santé et celle de leurs enfants », affirment Mae Burrows, directrice exécutive de Toxic Free Canada, et Michel Arnold, directeur général d’Option consommateurs.

« Le débat sur le bisphénol A (BPA) montre bien l’importance d’informer les consommateurs, précise Mme Burrows. Le projet de loi leur assurera le droit à cette information en prévoyant l’étiquetage obligatoire des produits de consommation courants qui contiennent des ingrédients toxiques. » Rappelons que Santé Canada a conclu que le BPA comportait des risques pour les femmes enceintes et leur bébé. Toutefois, sans une étiquette adéquate, ces femmes ne peuvent pas identifier les produits qui contiennent cet ingrédient toxique.

« C’est pourquoi il est si important d’adopter une loi obligeant les fabricants à fournir les renseignements dont les gens ont besoin pour protéger leur santé, dit Michel Arnold, directeur général d’Option consommateurs. Et il n’y a pas que le BPA en cause. Bon nombre de produits de consommation, comme les produits d’entretien ménager, contiennent des substances cancérogènes, des agents toxiques pour la reproduction ou des ingrédients neurotoxiques qui sont particulièrement dangereux pour les enfants. On devrait pouvoir trouver ces renseignements sur les étiquettes des produits ».

Selon Mme Burrows, une loi s’impose. « Il est clair que nous ne pouvons pas compter sur les fabricants pour fournir aux consommateurs les renseignements dont ils ont besoin ». Mme Burrows a représenté les intérêts du public dans le cadre d’une consultation menée par Santé Canada qui visait à établir un consensus sur l’étiquetage des produits de consommation. Les groupes de défense des consommateurs et d’intervention en matière d’environnement et de santé ont établi un protocole d’accord, mais les représentants de l’industrie siégeant à ce comité ont refusé d’appuyer une telle mesure.

Des sondages effectués à la demande de Toxic Free Canada (autrefois connu sous le nom de Labour Environmental Alliance Society) et de la Société canadienne du cancer indiquent que plus de 95 % des consommateurs sont en faveur de l’étiquetage obligatoire des produits de consommation courants contenant des ingrédients dangereux.

Fondée en 1998, Toxic Free Canada regroupe des travailleurs et des environnementalistes autour de projets visant à éliminer les substances toxiques de notre environnement et à prévenir le cancer. L’organisation a notamment réalisé le guide Diminuer les risques de cancer : guide du consommateur averti.

Créée en 1983, Option consommateurs est une association sans but lucratif vouée à la défense et à la promotion des droits consommateurs. Pour ce faire, elle est engagée dans une trentaine de recours collectifs et s'intéresse de près aux questions reliées à l'énergie, à l'agroalimentaire, aux services financiers et aux pratiques commerciales.

- 30 -

Pour renseignements :

en français :

Michel Arnold 514 598-7288

en anglais :

Mae Burrows 604 916-9026

Sean Griffin 604 254-9412
Design Web = Egzakt