Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Les aliments génétiquement modifiés - Étiquetez-les! Brisez l'impasse au Codex
Ottawa, 1er mai 2006 – À l’occasion d’une rencontre des Nations unies qui débute aujourd’hui à Ottawa, des groupes de consommateurs du Canada et de neuf autres pays réclament une norme internationale pour l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés (OGM). Le Comité Codex sur l’étiquetage des denrées alimentaires (CCEDA), qui se rencontre du 1er au 5 mai, réunit des délégués provenant de plus de 60 pays, des représentants de l’industrie et d’organismes non-gouvernementaux, incluant une délégation de Consumers International (CI) comprenant 12 personnes.

Plus de quarante pays, dont la Chine, le Japon, l’Australie et la plupart des pays d’Europe, représentant environ le tiers de la population mondiale, imposent l’étiquetage des OGM. Pourtant, une poignée de délégations, dont celles des États-Unis, du Canada et de l’Argentine, empêchent depuis plusieurs années cette initiative internationale de progresser.

L’adoption de lignes directrices internationales en matière d’étiquetage des OGM mettrait à l’abri des contestations devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) les pays qui imposent l’étiquetage des aliments génétiquement modifiés.

Les consommateurs exigent l’étiquetage car les aliments génétiquement modifiés sont différents et ont une composition que l’on ne retrouve jamais dans les cultures conventionnelles. Des gènes provenant de virus et d’espèces étrangères, végétales, animales et même humaines ont été introduits dans certaines cultures, comme celles du soja et du maïs. Ces modifications génétiques présentent aussi de nouveaux risques – elles pourraient, par exemple, introduire dans les aliments des allergènes inconnus à ce jour.

« Il est temps pour le Comité Codex de briser l’impasse sur la norme d’étiquetage des OGM. Il est franchement outrant de constater qu’un si petit nombre de pays soit en mesure de compromettre l’accès des consommateurs à une information essentielle. », déclarait Richard Lloyd, directeur général de Consumers International.

Note aux journalistes

Consumers International (CI) tiendra une conférence de presse le lundi 1er mai, à 11:00 dans la salle Charles Lynch de la Chambre des Communes à Ottawa.

Les délégués suivants seront présents :

David Cuming, Consumers International, Londres, Royaume-Uni (modérateur)
Dr Michael Hansen, Consumers Union, États-Unis
Jean-François Henry, Union des consommateurs, Canada
Marijane Lisboa, Instituto Brasiliero De Defesa do Consumidor (IDEC), Brésil
Nalini Vaddapalli, Option Consommateurs, Canada
Muyunda Ililonga, Zambian Consumers Association (ZACA), Zambia
Colleen Ross, National Farmers Union du Canada

Pour toute information, veuillez contacter David Cuming, Consumers International +44 7 813 787 036 ou Jean-François Henry au (514) 521-6820.

  
Consumers International (CI) est une fédération d’organisations de consommateurs vouée à la défense et à la promotion des droits des consommateurs de partout à travers le monde par son soutien auprès des groupes nationaux de consommateurs et par l’entremise de ses campagnes internationales. CI représente actuellement 234 organismes dans 113 pays. Pour plus d’information, voir:
www.consumersinternational.org
www.consumersinternational.org/gm
Design Web = Egzakt