Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Fosamax
Un médicament qui inquiète Option consommateurs
Montréal, 8 juin 2010 – Option consommateurs s’inquiète grandement de l’utilisation du Fosamax en vue de prévenir l’ostéoporose et demande aux organismes de santé publique de tenir compte des résultats de récentes études qui remettent en question l’efficacité de ce médicament pour réduire les fractures chez les femmes ménopausées à faible risque.

Depuis 1995, le Fosamax (alendronate), un médicament de la classe des biphosphonates, est prescrit au Canada afin de prévenir l’ostéoporose, traiter l’ostéoporose et traiter la maladie osseuse de Paget. Or, selon une étude exhaustive menée en 2006 par l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé, ce médicament ne diminue pas de façon significative les fractures, sauf les fractures vertébrales, lorsqu’il est prescrit pour prévenir l’ostéoporose.

Des récentes études jettent un nouvel éclairage sur l’utilité de l’alendronate afin de réduire l’incidence des fractures vertébrales. La vaste étude longitudinale ICARO réalisée en Italie et publiée en 2008 révèle une fréquence de fractures vertébrales de l’ordre de 10, 7 % chez les utilisateurs. Cette proportion est largement supérieure aux données publiées dans la monographie du Fosamax, soit 3,2 % de fractures vertébrales dans le groupe traité et 6,2 % dans le groupe placebo. En utilisant les données de l’étude ICARO, le risque de fractures vertébrales serait plus élevé chez les utilisateurs que chez le groupe placebo.

Un médicament très utilisé…
À l’heure actuelle, ce médicament est abondamment consommé par des femmes en santé afin de prévenir l’ostéoporose. En 2009, le Fosamax et ses copies génériques ont été prescrits à près de 1,5 million de reprises dans le cadre du régime public administré par la Régie d’assurance maladie du Québec. Ces médicaments ont coûté près de 26,6 millions de dollars à l’État. Option consommateurs estime que des milliers de Québécoises prendraient actuellement ce médicament.

Or, l’alendronate a des effets secondaires importants. Ce médicament est susceptible de causer, entre autres, l’ostéonécrose de la mâchoire, une pathologie très douloureuse se caractérisant par la dégénérescence des tissus osseux et la mort des os de la mâchoire. Selon diverses études, la prévalence de la maladie serait de 1 cas sur 1000 personnes sous traitement. «Le Fosamax peut non seulement s’avérer tout à fait inutile, mais également causer de très grandes souffrances » fait observer Me Dominique Gervais, conseillère juridique à Option consommateurs. Est-ce que les utilisateurs sont renseignés sur les risques qu’ils courent à cause de ce
médicament ? »

Le recours collectif
En 2007, Option consommateurs s’est jointe au recours collectif contre Merck Frosst Canada, le fabricant du Fosamax. L’organisme estime que le fabricant n’a pas informé adéquatement les consommateurs et les professionnels de la santé sur les risques associés à l’utilisation de ce médicament et a continué à le vendre malgré ces risques.

« Pour nous, il est clair que Merck Frosst devra donner l’heure juste aux consommateurs québécois à propos des risques reliés à la consommation de ce médicament, dont l’innocuité et l’efficacité en matière de prévention sont remises en question », précise Me Dominique Gervais. L’audition de la requête en autorisation de ce recours collectif devrait avoir lieu d’ici l’automne prochain.

Le recours collectif a pour but d’indemniser tous les consommateurs québécois ainsi que leurs proches qui ont subi un dommage en raison de la consommation de ce médicament. Les consommateurs québécois sont représentés par le cabinet d’avocats Sylvestre Fafard Painchaud.

Avis à Santé Canada et au Conseil du médicament
Par ailleurs, Option consommateurs demande à la Direction des produits de santé commercialisés de Santé Canada de réévaluer l’innocuité du Fosamax et des autres médicaments génériques à la lumière des récentes études, dont l’étude longitudinale ICARO. L’organisme suggère également au Conseil du médicament du Québec de réévaluer la pertinence de rembourser ce médicament lorsque prescrit à titre préventif.

Avis aux consommateurs visés par ce recours
Option consommateurs recommande aux consommateurs de conserver toute preuve d’achat. Ceux-ci sont également invités à remplir le questionnaire en ligne sur le site Internet de l’organisme : www.option-consommateurs.org. Option consommateurs invite également les personnes souffrant d’effets indésirables à contacter leur médecin ou leur pharmacien, et à les rapporter à Santé Canada, au 1 866 234-2345. Comme les raisons pour lesquelles le Fosamax est prescrit varient d’une personne à l’autre, l’organisme conseille aux utilisateurs de s’adresser à leur médecin s’ils s’interrogent sur la pertinence de poursuivre leur traitement.

Vous consommez du Fosamax ?

  • Si vous souffrez d’effets indésirables :
    Contactez votre médecin ou votre pharmacien et rapportez-les à Santé Canada, par téléphone au 1-866-234-2345 ou en ligne

  • Si vous vous interrogez sur la pertinence de poursuivre votre traitement :
    Contactez votre médecin

  • Si vous devez subir une chirurgie dentaire:
    Dites à votre dentiste que vous prenez du Fosamax
Nous vous invitons à conserver vos preuves de prescription et
et à remplir ce questionnaire.

Renseignements :

Jacinthe Lauzon
Conseillère aux communications
Option consommateurs
514 598-7288
Design Web = Egzakt