Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Tarifs d'électricité: une hausse inacceptable selon Option consommateurs
Montréal, 28 février 2006 – Option consommateurs dénonce la hausse des tarifs d’électricité d’Hydro-Québec et demande une révision de la réglementation énergétique.

Aujourd’hui, la Régie de l’énergie a accordé à Hydro-Québec la permission d’augmenter de 5,3  % les tarifs d’électricité, plombant d’autant le budget des ménages québécois.  Il s’agit de la quatrième augmentation depuis janvier 2004, ce qui représente une hausse de 10, 9 % en près de 28 mois. 

Hydro-Québec justifie cette augmentation par un manque à gagner de sa division distribution. Pourtant, pour l’ensemble de ses activités, Hydro-Québec a enregistré un bénéfice net de plus de 1,8 milliard de dollars en septembre 2005, soit 58 millions de plus comparativement à la même période en 2004. «Nous constatons que la séparation des activités de production, de transport et de distribution de la société d’État se révèle inadéquate, car elle empêche la Régie de prendre une décision reposant sur la situation financière réelle d’Hydro-Québec, signale Me Stéphanie Lussier, coordonnatrice du dossier énergie à Option consommateurs.

Jugeant cette situation inacceptable, Option consommateurs demande au gouvernement du Québec de réviser la réglementation de l’énergie à l’occasion de l’élaboration de sa nouvelle politique énergétique. Selon l’association, la Régie de l’énergie devrait non seulement avoir le mandat de réglementer la distribution et le transport de l’électricité comme c’est le cas actuellement, mais aussi la production de cette ressource. De plus, la Régie de l’énergie devrait pouvoir prendre en compte l’ensemble des revenus d’Hydro-Québec au moment d’évaluer si une hausse tarifaire est nécessaire ou non.

Option consommateurs déplore le fait que cette hausse aura un impact important sur  le budget des personnes à faible revenu. « Déjà au Québec, 22 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté et ces ménages consacrent en moyenne 7,5 % de leur budget mensuel à leur facture d’électricité, rappelle Me Lussier. Cette augmentation aura des effets régressifs, qui appauvriront les plus démunis. »

Dans sa décision, la Régie de l’énergie note qu’il est souhaitable que les consommateurs connaissent le coût réel de l’électricité, ce qui devrait les inciter à économiser l’énergie. Selon Option consommateurs, cet argument n’est pas valable. «Un ménage très frugal, qui n'a ni sécheuse électrique ni lave-vaisselle (et encore moins une piscine chauffée) et qui fait toute sa lessive à l'eau froide consomme tout près de 5 000 kilowatts-heure par année fait observer Me Lussier. Des hausses tarifaires ne feront pas diminuer sensiblement cette demande presque incompressible.»

Créée en 1983, Option consommateurs (anciennement ACEF-Centre) est une association sans but lucratif vouée à la défense et à la promotion des droits des citoyens-consommateurs. Pour ce faire, elle s’est engagée dans une vingtaine de recours collectifs et s’intéresse de près aux questions reliées à l’énergie, à l’agroalimentaire, aux services financiers et aux pratiques commerciales.

-30-

Design Web = Egzakt