Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Option consommateurs s’inquiète du projet d’acquisition d’Astral par BCE
Un tel empire médiatique pénaliserait les consommateurs
Montréal, 13 juillet 2012 – Option consommateurs dénonce le projet de rachat d’Astral par Bell et demande au Bureau de la concurrence et au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de veiller aux intérêts des consommateurs.

Option consommateurs pense que cette fusion entre Bell et Astral pourrait entraîner une escalade des prix, pour des forfaits moins avantageux. « Il faut arrêter de nous faire croire que l’entrée en scène de ce gros joueur permettrait de relancer la concurrence! L’histoire nous montre que ce type de méga alliance n’apporte rien de bon aux consommateurs. Au Canada, nous payons beaucoup plus cher que dans la plupart des pays occidentaux nos services de téléphonie cellulaire et de câblodistribution », déclare Robert Cazelais, directeur général d’Option consommateurs.

Si cette transaction avait lieu, Bell possèderait plus d’une cinquantaine de chaînes spécialisées au Canada, l’une des parts de marché les plus importantes en Occident. Bell deviendrait également propriétaire de nombreuses stations de radio, de l’un des plus importants réseaux d’affichage publicitaire au pays et consoliderait son statut de leader de l’industrie des télécommunications. « Quel sera le pouvoir de négociation laissé aux consommateurs ? La forte concentration des joueurs sur le marché donnerait peu d’alternatives à celui qui souhaite changer de fournisseur. C’est inquiétant », souligne M. Cazelais.

Option consommateurs voit également d’un mauvais œil la centralisation de l’information au Québec. « Les médias indépendants sont de plus en plus rares. La convergence freine la diversité de contenu et de points de vue. C’est le consommateur qui, encore une fois, pâtira de cette uniformisation des sources d’information ».

« Le Bureau de la concurrence et le CRTC ont encore le pouvoir de mettre fin à cette transaction. Nous leur demandons de penser aux droits et aux intérêts des consommateurs ».

- 30 -

Contact : Lucie Kechichian,
Conseillère aux communications
kechichian@option-consommateurs.org
514 777-6133
Design Web = Egzakt