Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Actualités
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Option consommateurs s’indigne de la demande d’Hydro-Québec de transmettre les informations sur les données de crédit de ses usagers aux bureaux de crédit
Montréal, 2 août 2012 – Le 1er août 2012, Hydro-Québec a déposé une demande de modifications aux conditions de services d’électricité auprès de la Régie de l’énergie. La société d’État souhaite notamment avoir l’autorisation de transmettre aux bureaux de crédit les données sur les habitudes de paiement de ses quelque 2,8 millions d’abonnés afin « de mieux gérer le risque de crédit des clients résidentiels ». Option consommateurs s’insurge contre cette demande.

« Le dossier de crédit a pour objectif d’illustrer le comportement d’un consommateur face au crédit : son assiduité au paiement, son taux d’endettement, le risque qu’il constitue. Dans ce cas-ci, nous nous inquiétons qu’Hydro-Québec en fasse plutôt un outil de pression pour forcer les consommateurs à payer », avance Dominique Gervais, avocate chez Option consommateurs. L’organisme pense que cette initiative aurait un impact sur la totalité de ses abonnés alors qu’Hydro-Québec a déjà les moyens de cibler spécifiquement les mauvais débiteurs.

« Hydro-Québec a déjà mis en place plusieurs moyens coercitifs. Pour limiter les mauvaises créances, la société d’État peut déjà couper le service d’électricité aux mauvais payeurs, la seule période de l'année où cette mesure ne pouvant être appliquée étant de décembre à mars. Elle peut également exiger un dépôt afin, par exemple, de s’assurer du bon paiement des mois où la consommation est plus élevée. Transmettre les données de crédit aux agents de renseignement ne ferait qu’aggraver la situation de certains ménages, notamment ceux à faibles revenus ou ceux traversant une période difficile, souligne Dominique Gervais. Face à un monopole qui offre un service essentiel, le consommateur serait forcé d’accepter qu’Hydro-Québec transmette ses informations de crédit à Équifax ou TransUnion. »

Voici le lien vers la demande d’Hydro Québec.


- 30 -

Renseignements et demandes d’entrevue :

Lucie Kechichian
514 777-6133
Design Web = Egzakt