Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Bell / Astral : Option consommateurs se réjouit de la décision du CRTC
Montréal, 18 octobre 2012 – Option consommateurs se réjouit de la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de refuser l’achat d’Astral Media Inc. par Bell Canada Enterprises.

« Par cette décision, le CRTC démontre qu’il a pris note des inquiétudes soulevées par les consommateurs. Option consommateurs et d’autres associations de défense des consommateurs comme le PIAC, OpenMedia et l’Union des consommateurs ont travaillé fort pour faire connaître les nombreux messages de désaccord reçus par la population et faire annuler cette transaction », dit Robert Cazelais, directeur général d’Option consommateurs.

Le CRTC a convenu que l’acquisition d’Astral par Bell n’aurait pas avantagé les consommateurs et que cela aurait même créé une concentration médiatique sans précédent qui aurait nuit à la concurrence. « Cette décision du CRTC envoie un message clair : les prochaines transactions et acquisitions dans le domaine des médias devront servir l’intérêt des consommateurs, constate Robert Cazelais. C’est très encourageant. Au Canada, nous payons nos services de téléphonie cellulaire et de câblodistribution plus cher que dans la plupart des pays occidentaux, en grande partie à cause du petit nombre de joueurs ». Cette décision permet aussi de garder une plus large variété des sources d’information, un aspect qui inquiétait Option consommateurs.

Rappelons qu’en août 2012, Option consommateurs avait lancé une pétition en ligne, Dites non à la concentration médiatique !, invitant les consommateurs à se mobiliser contre l’achat d’Astral par Bell. Le mois suivant, Robert Cazelais avait assisté aux audiences publiques du CRTC, représentant ainsi, devant les instances concernées, les quelque trois mille personnes qui avaient signé la pétition.

Si cette transaction avait été acceptée, Bell aurait possédé près de cinquante chaînes spécialisées au Canada, ce qui lui aurait procuré l’une des parts de marché les plus importantes en Occident. Bell serait aussi devenu propriétaire de nombreuses stations de radio et de l’un des plus importants réseaux d’affichage publicitaire au pays. Les prix auraient augmenté, l’offre de service et la qualité du service à la clientèle en auraient souffert. « Quel aurait été le pouvoir de négociation laissé aux consommateurs ? La forte concentration des joueurs sur le marché aurait laissé peu de choix à celui qui aurait souhaité changer de fournisseur. C’est un soulagement de ne pas avoir à subir cette situation », souligne M. Cazelais.

- 30 -
Design Web = Egzakt