Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Actualités
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Carte de débit virtuelle
Un mode de paiement flexible, un encadrement légal insuffisant
Montréal, 13 mars 2015 – Savez-vous si vous pouvez utiliser votre carte de débit pour faire des transactions sur Internet? C’est peut-être le cas. En effet, plusieurs Canadiens ont en main une carte de débit virtuelle, soit une carte de débit qui leur permet d’utiliser le réseau Visa pour faire des achats à distance.

Dans un rapport qu’elle a réalisé grâce à une contribution du Bureau de la consommation d’Industrie Canada et qu’elle rend public aujourd’hui, Option consommateurs étudie ce nouveau produit que plusieurs consommateurs possèdent sans même le savoir.

Pour réaliser ce rapport, Option consommateurs a étudié de près les trois cartes de débit virtuelles qui étaient offertes au moment de la réalisation de sa recherche, soit entre avril 2013 et mars 2014. Il s’agit des cartes Visa Débit émises respectivement par les banques CIBC et TD ainsi que de la carte Visa Débit RBC virtuelle.

Pour son étude, Option consommateurs a analysé le contrat bancaire et les modalités d’utilisation de chacune de ces cartes, fait des groupes de discussion à Montréal et à Toronto et comparé le cadre juridique applicable à la carte de débit virtuelle à ceux applicables à d’autres types de cartes, tels que les cartes de crédit.

Les rencontres avec les consommateurs lui ont permis de constater que la carte de débit virtuelle est très appréciée. Les consommateurs qui en possèdent une estiment que c’est un outil flexible et facile d’utilisation. Ils n’hésitent pas à la recommander.

La carte de débit virtuelle n’a cependant pas que des avantages, sa principale lacune étant le peu de protection juridique dont disposent ses utilisateurs. «En fait, cette protection juridique est quasi inexistante, dit Me Alexandre Plourde, co-auteur du rapport. En cas de différend avec un commerçant ou en cas de fraude, les consommateurs qui utilisent une carte de crédit bénéficient d’une certaine protection légale, ce qui n’est pas le cas de ceux qui paient avec une carte de débit.»

Selon Option consommateurs, il est important d’agir afin de protéger les consommateurs à l’égard des nouveaux modes de paiement. «Les résultats de notre recherche rappellent encore une fois l’importance d’établir un cadre général et harmonisé pour toutes les formes de paiements au Canada», conclut Me Plourde.

Pour télécharger le rapport «Carte de débit virtuelle : les consommateurs sont-ils bien protégés?», cliquez ici.

- 30 -

Renseignements :
Dominique Gervais, responsable du service budgétaire et juridique, 514 777-6133
Design Web = Egzakt