Qui sommes-nous ? Nous avons besoin de vous Soirée-bénéfice 2017 Efficacité énergétique Des avocats défendent vos droits Des conseillers budgétaires vous aident Des analystes interviennent pour vous Des journalistes vous informent
Chercher dans :

Type de contenu :

Chercher avec :

Salle de presse


Financement à long terme
La prudence a bien meilleur goût
Montréal, 20 mai 2015 – On vous offre de prendre huit ans pour payer votre voiture, quatre ans pour payer vos meubles, quinze ans pour payer votre piscine… Voilà qui est tentant! Mais est-ce une bonne idée? Pas si on en croit l’étude publiée aujourd’hui par Option consommateurs et réalisée grâce à une contribution du Bureau de la consommation d’Industrie Canada.

«Notre étude révèle que les consommateurs qui optent pour des prêts ayant de longues périodes d’amortissement se procurent des biens plus coûteux qu’ils ne l’auraient fait autrement», dit Me Karine Robillard, avocate et conseillère budgétaire à Option consommateurs.

Ces consommateurs sont surtout influencés par les bas taux d’intérêt et les petits versements. Or, c’est justement ces éléments qui sont mis de l’avant dans les publicités. «Certains prêteurs vont même jusqu’à inciter leurs clients à profiter des bas taux d’intérêt pour dépenser davantage», dit Me Robillard. 

Cette situation inquiète Option consommateurs. «Plus la période d’amortissement est longue, plus les consommateurs risquent de se retrouver avec des biens désuets qu’ils continueront à payer ou encore d’avoir une dette plus élevée que la valeur du bien qu’ils se sont procurés.» 

Pour que les consommateurs soient mieux protégés, Option consommateurs recommande que l’on s’inspire de réglementations étrangères, notamment celle de la France et de l’Australie en matière de crédit responsable. «Ces pays ont prévu plusieurs mesures afin de responsabiliser les prêteurs, ce qui a un impact direct sur la protection des consommateurs.» En guise d’exemples, mentionnons l’établissement d’une période d’amortissement maximale et d’un délai de rétractation substantiel.

Pour réaliser son étude, Option consommateurs a fait une recherche documentaire, effectué des entrevues avec des experts, analysé des publicités et des contrats, procédé à un sondage d’incidence auprès de 874 consommateurs de deux provinces, le Québec et l’Ontario, et étudié le cadre législatif de la France, des États-Unis et de l’Australie.

Pour télécharger le rapport «Les hauts et les bas du financement à long terme», cliquez ici.

- 30 -

Source : Annik Bélanger-Krams, avocate, tel. : 514 777-6133

Design Web = Egzakt