Donnez
Retour aux actualités

« Chest-bras », biceps et cardio : s’entraîner sans faire maigrir son portefeuille

Pas besoin de vous ruiner pour vous mettre en forme! Depuis quelques années, des gyms offrent des abonnements à très faible coût. Certains annoncent même des forfaits pour aussi peu que dix dollars par mois.

 

Est-ce une attrape? Pas nécessairement, selon Alexandre Plourde, avocat chez Option consommateurs. « Bien sûr, ce genre de forfait ne comportera généralement qu’un service limité. » Par exemple, certains gyms n’offrent pas de service d’entraîneur personnel ou demandent des frais pour utiliser les douches. « C’est aux consommateurs de magasiner et de choisir une formule qui convient à leurs besoins et à leur budget. »

 

Pour les aider à faire leur choix, Me Plourde suggère aux consommateurs de demander à visiter les lieux avant de s’abonner. De cette façon, ils pourront constater l’achalandage du gym et l’état de ses appareils. Ils pourront aussi poser des questions.

 

Rappelons que les mêmes règles s’appliquent à tous les centres de conditionnement physique, peu importe le prix de leurs services.

 

Selon la loi, après le début de leur abonnement, les consommateurs disposent d’un délai égal à un dixième de sa durée pour l’annuler. Par exemple, le délai sera de 36 jours dans le cas d’un abonnement d’un an. Après l’annulation, le commerçant ne pourra exiger plus d’un dixième de la somme totale que le consommateur aurait dû payer. Si le consommateur a déjà versé plus que cette portion, le commerçant aura dix jours pour lui rembourser l’excédent.

 

Les centres de conditionnement physique doivent aussi verser un cautionnement à l’Office de la protection du consommateur. Si un gym ferme soudainement ses portes ou déclare faillite, ses clients pourront réclamer un remboursement auprès de cet organisme.

 

Pour en savoir plus

Centres d’entraînement ou de contrôle du poids

Office de la protection du consommateur