Fermer×

Covid-19 et les voyages: Quoi savoir?

Les restrictions sanitaires diminuent, mais la COVID-19 est toujours présente. Avec la levée des mesures, plusieurs personnes souhaitent recommencer à voyager. Mais quels sont vos droits si la situation devait se détériorer et que de nouvelles directives gouvernementales déconseillaient les voyages?

Voici quelques conseils pour tenter d’obtenir un remboursement selon votre situation:

Si c’est vous qui annulez votre voyage

 

Agence de voyages ou transporteur

Si vous avez acheté votre voyage auprès d’une agence de voyages ou d’un transporteur, vous pouvez d’abord communiquer avec celui-ci pour voir quelles solutions seront proposées. Certaines pourraient accepter de vous rembourser ou vous offrir un crédit voyage qui pourraient vous accommoder. 

 

Assurance voyage

Dans l’optique où vous avez souscrit à une assurance annulation de voyage, que ce soit par l’entremise d’une compagnie d’assurance, de l’émetteur d’une carte de crédit ou d’une agence de voyages, vous pourriez alors vous adresser à votre assureur pour être indemnisé.

Compte tenu de l’évolution de la pandémie, il est cependant possible que des contrats d’assurance contiennent des exclusions. Il est donc essentiel de bien vous informer et de lire votre contrat.

 

Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV)

Si votre agence de voyages refuse de vous rembourser et qu’un avertissement du gouvernement canadien est toujours en vigueur 72 heures ou moins avant votre départ, le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) pourrait vous venir en aide. Cliquez ici pour connaître la marche à suivre pour être indemnisé par le FICAV.

À noter que le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages constitue une protection financière offerte automatiquement à tous ceux ayant fait affaire avec une agence de voyages titulaire d’un permis délivré par l’Office de la protection du consommateur.

NOTEZ QUE CES RECOURS S’ADRESSENT AUX CONSOMMATEURS QUÉBÉCOIS PUISQUE LES RÈGLES CHANGENT D’UNE PROVINCE À L’AUTRE. SI VOUS ÊTES UN CONSOMMATEUR CANADIEN HORS QUÉBEC, VOUS TROUVEREZ PLUS BAS UNE LISTE D’ORGANISATIONS À CONTACTER QUI POURRONT VOUS GUIDER VERS VOS RECOURS. MERCI.

Pour les consommateurs hors Québec, voici une liste d’organismes qui pourraient vous aider :

 English version available

Si c’est le transporteur qui annule

 

L’agence de voyages 

Si l’agence de voyages ne vous fournit pas le voyage pour lequel vous avez payé, elle 

devrait normalement vous rembourser. Il est possible qu’elle vous offre plutôt un crédit voyage applicable sur un voyage futur. Si c’est le cas et que cela vous convient, vous pouvez accepter. Nous vous suggérons cependant de bien vérifier quelles sont les conditions de ce crédit (par exemple: date d’expiration, valeur, interdiction de transférer à un tiers).

 

Le transporteur aérien

Il est fort probable que le transporteur aérien vous offre un crédit voyage afin de reporter votre voyage. Tout d’abord, rien ne vous empêche d’accepter un crédit voyage si cela vous convient. Cependant, avant d’accepter un tel crédit, il est primordial de vérifier les modalités qui y sont associées. Par exemple, quelle est la période de validité du crédit?  le crédit est-il transférable à une autre personne? doit-il être utilisé uniquement pour la même destination?.

Si vous préférez être remboursé et que la compagnie aérienne refuse, une plainte peut être déposée auprès de l’Office des transports du Canada (OTC). L’OTC déterminera si la compagnie aérienne a respecté les conditions de son tarif ainsi que ses obligations en vertu du Règlement sur la protection des passagers aériens (plus connu sous le vocable « Charte des voyageurs »). Cliquez ici pour de plus amples informations sur les recours auprès de l’OTC.

Par ailleurs, si vous estimez que la compagnie aérienne a contrevenu aux obligations légales ou contractuelles qui lui incombent, il est également possible d’intenter des procédures judiciaires devant les tribunaux en matière civile. En principe, il faudra au préalable avoir transmis une mise en demeure à la compagnie aérienne. À cet égard, la division des petites créances de la Cour du Québec est compétente pour entendre les réclamations civiles de 15 000 $ ou moins, sans compter les intérêts applicables. Cliquez ici pour plus de détails.

 

Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV)

Si le voyageur a fait affaire avec une agence de voyages, il doit dans un premier temps s’adresser à celle-ci afin de connaître les options de remboursement.

Si l’agence de voyages refuse de rembourser et qu’un avertissement du gouvernement canadien est toujours en vigueur 72 heures ou moins avant son départ, le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) pourrait lui venir en aide. Cliquez ici pour connaître la marche à suivre pour être indemnisé par le FICAV.

À noter que le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyage constitue une protection financière offerte automatiquement et gratuitement à tous ceux ayant fait affaire avec une agence de voyages titulaire d’un permis délivré par l’Office de la protection du consommateur.

 

Achat en ligne avec une carte de crédit

Si vous avez acheté son vol sur Internet ou par téléphone, que vous avez payé avec une carte de crédit et que la compagnie aérienne refuse de le rembourser, il est possible d’adresser une demande de rétrofacturation à l’émetteur de la carte de crédit. Cliquez ici pour savoir les diverses étapes et délais à respecter.

NOTEZ QUE CES RECOURS S’ADRESSENT AUX CONSOMMATEURS QUÉBÉCOIS PUISQUE LES RÈGLES CHANGENT D’UNE PROVINCE À L’AUTRE. SI VOUS ÊTES UN CONSOMMATEUR CANADIEN HORS QUÉBEC, VOUS TROUVEREZ PLUS BAS UNE LISTE D’ORGANISATIONS À CONTACTER QUI POURRONT VOUS GUIDER VERS VOS RECOURS. MERCI.

 

Pour les consommateurs hors Québec, voici une liste d’organismes qui pourraient vous aider :

 English version available

Si vous souhaitez voyager malgré la recommandation

 

La situation sanitaire évolue rapidement. S’il est possible que la situation s’améliore durant le voyage, il est aussi possible qu’elle se détériore.

Une éclosion peut survenir dans la région où vous vous trouvez ou que vous contractez le virus durant votre séjour. Il se peut donc qu’il ne soit pas possible pour vous de revenir comme il était prévu.

De même, tant les autorités locales que les autorités canadiennes modifient, pendant la période du séjour, les mesures sanitaires qui étaient en vigueur au moment du départ. Par exemple, des frontières pourraient être fermées, un résultat négatif à un test PCR ou une période de quarantaine pourraient être exigés. Nous encourageons donc les voyageurs à se tenir informés.

 

NOTEZ QUE CES RECOURS S’ADRESSENT AUX CONSOMMATEURS QUÉBÉCOIS PUISQUE LES RÈGLES CHANGENT D’UNE PROVINCE À L’AUTRE. SI VOUS ÊTES UN CONSOMMATEUR CANADIEN HORS QUÉBEC, VOUS TROUVEREZ PLUS BAS UNE LISTE D’ORGANISATIONS À CONTACTER QUI POURRONT VOUS GUIDER VERS VOS RECOURS. MERCI.

 

Pour les consommateurs hors Québec, voici une liste d’organismes qui pourraient vous aider :

 English version available