Donnez
Retour aux actualités

Les objets connectés : un danger pour votre vie privée ?

Dans l’actualité cette semaine, on apprenait qu’un couple d’Américains avait eu la surprise de réaliser que leur assistant vocal Amazon avait enregistré une de leur conversation à leur insu pour ensuite l’envoyer à un collègue de travail de Monsieur. Puisque les objets connectés sont de plus en plus nombreux au sein des foyers nord-américains, d’autres incidents de ce type risquent de se produire. En 2020, on estime que plus de 31 milliards d’objets connectés seront en circulation sur la planète.   

 

Comment ça fonctionne?

 

Grâce à une connexion internet sans fil, les objets connectés nous informent sur le monde et notre santé tout en automatisant les tâches de notre quotidien. Ils peuvent communiquer avec des humains en plus de communiquer entre eux. Ce faisant, ils collectent, transmettent et traitent des données.

 

Montre intelligente, caméra de surveillance, assistant vocal, téléphone intelligent… l’ensemble des objets connectés forme « l’internet des objets ». Une quantité phénoménale de données y circulent et celles-ci ne sont pas toujours à l’abri.  

 

Vos données accessibles pour plusieurs

 

Vos objets connectés collectent une grande quantité de données que vous et votre environnement produisez. Il peut s’agir, par exemple, de la musique que vous écoutez ou des endroits que vous fréquentez. Normalement, ces données sont transmises au fabricant de l’objet connecté, au développeur de l’application et à l’analyste qui les étudie, et ce, après que vous y ayez consenti.

 

Même si les données recueillies sont considérées comme étant des renseignements personnels au regard des lois canadiennes, elles peuvent être transmises à moult organisations, toujours avec votre consentement. Elles sont utilisées, par exemple, pour vous proposer de nouveaux produits correspondant à vos goûts ou pour vous contacter.

Les entreprises ont toutefois l’obligation de protéger vos données et de vous faire savoir ce qu’elles en feront.

 

Un produit encore défaillant

 

Plusieurs acteurs s’inquiètent de la piètre protection des renseignements personnels et de la vie privée du consommateur qui utilise un objet connecté. En effet, lorsque ces objets ne sont pas correctement sécurisés, ils peuvent être piratés. Les données qui ont été collectées risquent ainsi de se retrouver entre de mauvaises mains.

 

Cela s’est produit à plusieurs reprises. Par exemple, en 2014, des milliers de caméras de surveillance privées ont été piratées et leur contenu s’est retrouvé sur internet à l’insu de leur propriétaire. En 2016, des pirates informatiques ont profité de la vulnérabilité de moniteurs pour bébé pour en prendre le contrôle. Ils ont ainsi pu discuter avec des enfants, faire bouger la caméra et même visionner les vidéos déjà enregistrées.

 

Afin de minimiser les risques que de tels incidents se produisent chez vous, il faut adopter de bonnes pratiques :

 

  1. Sécurisez d’abord votre réseau internet domestique et assurez-vous qu’il utilise le protocole de sécurité WPA2
  2. Sécurisez ensuite l’ensemble de vos objets connectés – de préférence, il faut le faire lors de la configuration initiale de l’objet.
  3. Éviter d’utiliser le même mot de passe pour votre réseau internet domestique et vos objets connectés. Au besoin, vous pouvez considérer l’utilisation d’un gestionnaire de mot de passe.

 

Pour toute information supplémentaire à propos des objets connectés, consultez notre page Web : https://option-consommateurs.org/linternet-des-objets/