Fermer×
Retour aux publications

Crédit à la consommation : qu’en pensent les nouveaux arrivants?

Selon les données émanant de l’Enquête Nationale auprès des Ménages de 2012 , 819 885 nouveaux arrivants ont mis le pied au Canada durant les trois dernières années. Ils viennent souvent de pays où la conception du crédit est différente de la nôtre ou encore où le crédit est inexistant.

Durant les premiers jours ou les premières semaines de leur arrivée, ces personnes prennent connaissance de publicités et d’offres de crédit conçues à leur intention. On y donne de l’information sur le système bancaire canadien, on y propose un compte dans une institution financière et on y suggère un produit de crédit (généralement, une carte de crédit); cela, dit-on, permet d’obtenir un bon dossier de crédit.

Pour cette clientèle, l’accès au crédit est facilité. Il n’est pas rare qu’un nouvel arrivant puisse se procurer une carte de crédit sans avoir à fournir d’information sur ses antécédents en la matière. Notre étude démontre que si les publicités et les offres sont alléchantes, elles contiennent peu (ou pas) d’information objective et sont difficiles à comprendre (voire carrément incompréhensibles) pour les nouveaux arrivants.

Ceux-ci pourraient se tourner vers un organisme d’aide, mais comme ils acquièrent généralement des produits de crédit durant les premières semaines de leur arrivée, ils n’en ont pas le temps. Ils n’ont alors que leurs proches et les institutions financières pour les renseigner.

Résultat : souvent, ils font l’acquisition de produits de crédit dont ils ne comprennent pas les tenants et les aboutissants. Il nous semble important que des organismes qui n’ont pas pour mandat de vendre des produits financiers puissent joindre les nouveaux arrivants avant que ceux-ci n’acquièrent des produits de crédit. Cela permettrait à ces personnes de connaître à temps les avantages, mais aussi les inconvénients et les risques, de ces produits.