Fermer×
Retour aux publications

L’agriculture moléculaire végétale : une évaluation des enjeux et des défis pour la réglementation canadienne

L’agriculture moléculaire végétale, la moléculture et le pharming sont tous des mots qui désignent la production de composés pharmaceutiques ou industriels par des végétaux génétiquement manipulés. Après les plantes résistantes aux pesticides, aux insectes, au froid, à la sécheresse et d’autres ayant des caractéristiques nutritionnelles améliorées, les scientifiques s’intéressent à la production, par les végétaux, de biomolécules utiles sur les plans pharmaceutique et industriel.

Le rapport de recherche qui suit s’intéresse plus particulièrement à la production de médicaments à partir de végétaux génétiquement manipulés. L’industrie de la moléculture est en émergence au Canada. L’agriculture moléculaire végétale semble offrir des avantages économiques et techniques pour la production de substances pharmaceutiques : des coûts de production moins élevés comparativement aux méthodes traditionnelles et des produits plus sécuritaires pour les consommateurs.

Évidemment, toute nouvelle technologie présente sa part de risques. L’agriculture moléculaire ne fait pas exception. Des craintes sont soulevées quant aux impacts de la moléculture sur la santé humaine et animale ainsi que sur l’environnement. Comme quelques-unes des plantes destinées à la moléculture sont cultivées dans les champs, certains craignent, entre autres, une contamination de la chaîne agroalimentaire par des molécules pharmaceutiques.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) tente actuellement de réglementer la moléculture en mettant en place des lignes directrices pour les essais des plantes en champ. Cette réglementation doit être proactive afin de satisfaire les demandes de l’industrie de la moléculture et du public qui exigent une législation claire, rigoureuse et transparente.

Le gouvernement du Canada ainsi que l’industrie de la biotechnologie impliquée dans le domaine de la moléculture ont actuellement de nombreux défis à relever. Ils devront notamment mettre en place une stratégie d’information des consommateurs. Ces derniers ne connaissent pas suffisamment ce nouveau mode de production des médicaments pour être en mesure de comprendre de quoi il s’agit d’évaluer les avantages ainsi que les risques.