fbpx
Fermer×
Retour aux publications

Tradition et innovation font-elles bon ménage ? Les avantages et les risques de l’assurance pair à pair pour les consommateurs

Les plateformes numériques d’assurance pair à pair (P2P) existent déjà, surtout à l’étranger. On les classe en trois catégories. Celles de la première catégorie agissent comme un courtier, celles de la deuxième, comme un assureur et celles de la troisième, selon un modèle d’autogouvernance.

Dans cette dernière catégorie, à part la plateforme, il n’y a que des consommateurs. Ce sont eux qui prennent les décisions tant au stade de la formation du groupe qu’au stade de l’indemnisation, avec tous les risques que cela peut signifier. Les plateformes d’assurance P2P comportent certains avantages. Les produits y sont peu chers, le service y est rapide (tant au moment de s’assurer qu’au moment d’être indemnisé) et les consommateurs y sont relativement autonomes. De plus, le mode de fonctionnement favorise une certaine transparence.

Cependant, ces plateformes présentent aussi des risques importants. Ainsi, les consommateurs pourraient mal comprendre les produits qu’on leur propose, être incités à faire des choix trop rapides ou encore souscrire un produit qui ne convient pas à leurs besoins. Sans compter le risque de fraude. Ces problèmes sont amplifiés lorsque la plateforme d’assurance P2P n’est pas inscrite auprès du régulateur et n’est pas assujettie à l’encadrement des acteurs de l’assurance, ce qui est le cas des plateformes qui ont adopté le modèle d’autogouvernance. Avec ces dernières, les consommateurs risquent d’avoir peu de recours en cas de difficulté et de ne pas être indemnisés si le groupe s’y oppose.

Tout cela est particulièrement inquiétant dans le contexte de l’assurance, où les consommateurs sont vulnérables et où une erreur peut avoir des conséquences catastrophiques pour leur patrimoine. L’encadrement des acteurs de l’assurance vise à atteindre trois objectifs : assurer la stabilité du système financier, encadrer les représentants certifiés et assurer la protection des consommateurs en leur conférant de nombreux droits et recours.

Il est donc primordial que cet encadrement soit respecté. Or, notre analyse révèle que les plateformes d’assurance P2P exercent des actes réservés aux acteurs de l’assurance. Conséquemment, si elles souhaitaient faire affaire au Canada, elles devront s’inscrire auprès du régulateur et être assujetties à l’encadrement.

Au Canada, les régulateurs se trouvent à la croisée des chemins. Ils doivent agir en amont afin de protéger les consommateurs avant que les plateformes d’assurance P2P offrent leurs services à un grand nombre de consommateurs canadiens. Option consommateurs leur recommande donc d’effectuer une veille afin de s’assurer qu’aucune plateforme d’assurance P2P ne fonctionne sans avoir les permis nécessaires, ainsi que d’identifier les meilleurs moyens de protéger les consommateurs. Par ailleurs, elle invite les plateformes à respecter l’encadrement. Enfin, elle suggère aux consommateurs de faire montre d’une très grande prudence.