Commercer-en-français
Fermer×

Commercer en français, ce n’est pas en option!

 

Être servi en français au Québec, c’est votre droit !

Saviez-vous qu’au Québec le consommateur a le droit d’être informé et servi en français ? Peu importe le quartier dans lequel vous vous trouvez ou la langue maternelle de l’employé avec qui vous êtes en contact, la Charte de la langue française vous reconnait ce droit.

Depuis 1977, la Charte de la langue française, aussi connue sous le nom de Loi 101, prévoit diverses règles relatives à l’usage et à la promotion du français au Québec. Parmi ses objectifs, assurer la qualité et le rayonnement de la langue française au Québec et en faire la langue normale et habituelle du commerce et des affaires.

Bien que le français soit la langue officielle du Québec, les interactions entre clients et commerçants n’ont pas toujours lieu dans cette langue. Au printemps 2019, une étude de l’Office québécois de la langue française indiquait qu’entre 2012 et 2017, près de la moitié (49,3 %) de la clientèle de la région métropolitaine de Montréal soutient y avoir été servie au moins une fois dans une autre langue que le français en 2018. Il s’agit d’une hausse par rapport à 2010 (25 %) et à 2012 (26 %). Parmi la clientèle qui soutient avoir été servie dans une autre langue que le français, 59,6 % demandent rarement ou jamais qu’on leur réponde en français.

Ensemble, servons-nous de notre langue et demandons d’être servis et informés en français, c’est notre droit!

 

Des ambassadeurs engagés

La collaboration avec nos trois ambassadeurs, Catherine Ethier, Charles Pellerin et Manal Drissi, s’est faite de façon naturelle pour ce projet de valorisation de la langue française. Tous utilisent le français à leur manière pour communiquer leurs passions et gagner leur vie : il va sans dire que la mission leur colle à la peau !

Catherine Ethier

Ma langue est vivante, flexible et je l’aime tout autant quand elle est un peu dépeignée.

Charles Pellerin

Le français, c’est la langue de mes meilleurs amis, de ma famille, de mon histoire, la langue des grands et grandes qui m’ont inspiré mon métier.

Manal Drissi

J’ai grandi en parlant trois langues et chacune d’elles est importante dans ma vie, mais le français est à mon sens une fenêtre sur notre culture commune et c’est essentiel de la garder ouverte.

 

Être servi et être informé en français au Québec, ça veut dire quoi

Concrètement, comment s’applique la loi ? Vous pouvez vous attendre à obtenir un service et de l’information en français, notamment :

  • Dans les commerces et lors de l’achat de biens ou services ;
  • Sur la facture, le bon de commande, les reçus et les quittances notamment ;
  • Sur les inscriptions apparaissant sur un produit, sur son contenant ou sur son emballage;
  • Sur un document ou un objet accompagnant un produit, dont le mode d’emploi et les certificats de garantie ;
  • Sur les menus et la carte des vins;
  • Sur les contrats d’adhésion* et les contrats qui comportent des clauses-types;
  • Dans les services après-vente ;
  • Dans l’affichage public du commerce ;
  • Dans les catalogues, brochures et dépliants ;
  • Sur les réseaux sociaux et le site Web du commerçant.

 

 

Le service en ligne

Bien sûr, il est plus facile de s’imaginer recevoir un service en français dans un commerce qui a pignon sur rue qu’en magasinant sur le Web. Toutefois, sachez que les mêmes obligations s’appliquent pour le commerce en ligne. Une entreprise qui a un établissement au Québec doit se conformer à la Charte de la langue française, que son service soit offert en personne ou de manière virtuelle.

Soyez indulgent : l’erreur est humaine !

Vous avez probablement déjà fait face à une traduction bancale ou à des outils de communication qui vous apparaissaient mal rédigés. Bien que de telles erreurs soient possibles de la part des commerçants et des prestataires de services, il faut savoir qu’un texte qui comporte des fautes de grammaire, de syntaxe ou d’orthographe ne constitue pas une contravention à la Charte de la langue française, à moins que le texte soit simplement incompréhensible ou puisse causer du danger en raison d’une mauvaise utilisation.

Si vous observez une erreur, faites-le savoir au commerçant ! Après tout, on peut tous améliorer notre usage de la langue.

Ressources :

Consommateurs : Vous désirez en savoir plus sur vos droits ou porter plainte ?
Commerçants : Vous désirez en apprendre plus sur vos obligations ?
Consultez l’Office québécois de la langue française. 

Pour toute question ou plainte concernant cette campagne, veuillez communiquer avec nous au info@option-consommateurs.org

Pour plus d’information sur les projets entourant la protection et la valorisation de la langue française, consultez le Secrétariat à la promotion et à la valorisation de langue française.

Ce projet est réalisé par Option consommateurs grâce à la contribution financière du Secrétariat à la promotion et à la valorisation de la langue française.

*Note : Un contrat d’adhésion est un type de contrat où l’une des parties propose un ensemble de clauses dans un contrat qui sont non négociables.