Fermer×
Retour aux publications

Affichage du prix par unité de mesure : utile pour le consommateur ?

Faire l’épicerie n’est pas une simple tâche. Comme l’inventaire d’une épicerie moyenne compte près de 30 000 produits différents, le consommateur doit faire des centaines de choix afin de sélectionner les aliments qu’il consommera. Le prix demeure un des facteurs ayant le plus d’influence sur le choix des consommateurs.

Depuis maintenant une quarantaine d’années, des mesures législatives sont en place aux États-Unis rendant obligatoire l’affichage du prix par unité de mesure qui a pour fonction de faciliter la comparaison des prix, en le ramenant sur une unité de base standard (i.e 0,49$/100ml).

Au Canada, l’affichage du prix par unité de mesure n’est encadré qu’au Québec. Ailleurs, il demeure une mesure volontaire. Les données recueillies dans ce rapport de recherche démontrent l’intérêt de cet outil pour les consommateurs et même son impact sur les choix des consommateurs lors de l’achat.

Dans cette optique, nous recommandons la mise en place d’un système d’affichage du prix par unité de mesure obligatoire pour l’ensemble du Canada. Celui-ci devrait être accompagné par des activités d’éducation et de communication pour informer les consommateurs, notamment ceux ayant plus de difficulté à comparer les prix (aînés, jeunes et allophones).

Plus précisément, nous formulons des recommandations sur les dispositions réglementaires à privilégier pour avoir un encadrement efficace servant les consommateurs. Ces dispositions ont pour objectif d’uniformiser l’affichage, tout en favorisant la lisibilité et l’intelligibilité des étiquettes. Ces recommandations s’appliquent aussi bien au Québec qu’au Canada et pourraient à court terme se retrouver dans une norme encadrant l’affichage du prix par unité de mesure.

Pour arriver à ces recommandations, nous avons procédé à une démarche en trois étapes. D’abord, nous avons mesuré la compréhension, l’intérêt et la connaissance de l’affichage des prix par unité de mesure des consommateurs canadiens par le biais d’un sondage. Par la suite, nous avons fait une analyse juridique comparée faisant ressortir les tendances et les meilleures pratiques que l’on retrouve dans des textes de loi. Finalement, nous avons analysé les pratiques commerciales en relation avec l’affichage du prix par unité de mesure au Québec et en Ontario et avons mesuré la qualité des étiquettes-tablettes d’une quinzaine de bannières.

Notre sondage a mis en relief l’intérêt des consommateurs concernant l’affichage du prix par unité de mesure. De plus, il nous a démontré que les Canadiens qui le connaissaient avaient tendance à utiliser des meilleures stratégies pour choisir les articles offrant le meilleur rapport quantité-prix. L’analyse juridique comparée, nous a montré la grande diversité de dispositions légales effectives ailleurs. Ces dispositions visent à mieux informer le consommateur en établissant des standards voués à uniformiser l’information et la présentation de celle-ci.

Par ailleurs, elles sont pragmatiques, cherchant à ne pas alourdir inutilement le fardeau des détaillants, notamment les plus petits. Finalement, l’enquête terrain, nous aura permis d’évaluer la qualité de l’affichage du prix par unité de mesure chez différents détaillants. Par qualité, on entend l’intelligibilité et la lisibilité de l’information transmise aux consommateurs.

Notre enquête a révélé plusieurs faiblesses au niveau de l’affichage du prix par unité de mesure aussi bien au Québec qu’en Ontario, ce qui empêchent aux consommateurs de comparer les prix de manière optimale. Les faiblesses relevées concernent le format de l’étiquette et sa conception et la manière de présenter l’information sur celle-ci. Dans bien des cas, les détaillants peuvent remédier facilement à la situation.