Fermer×
Retour aux publications

Enquête sur les paiements mobiles au point de vente : qu’en est-il de la vie privée des consommateurs?

Les téléphones intelligents sont plus populaires que jamais. Les consommateurs peuvent y télécharger un grand nombre d’applications susceptibles de leur faciliter la vie. Par exemple, grâce aux applications de paiements mobiles au point de vente (APMPV), ils peuvent payer leurs achats sans ouvrir leur portefeuille, voire regrouper dans un portefeuille électronique toutes leurs cartes de paiements, leurs cartes cadeaux et leurs cartes fidélités.

Pour fonctionner, les APMPV requièrent un grand nombre d’informations personnelles. Ce qui comporte des enjeux importants en matière de vie privée. D’une part, ces applications posent
des défis quant à la divulgation et à la communication d’informations importantes relativement à la collecte, la protection et la diffusion des renseignements personnels, tel qu’énoncé dans la
politique de confidentialité.

D’autre part, ils posent des défis en raison de leur utilisation sur unsupport mobile, ce qui permet de recueillir un vaste éventail de renseignements personnels. Afin de déterminer comment les entreprises offrant des APMPV informent les consommateurs de ces enjeux, nous avons étudiés leurs politiques de confidentialité, puis nous avons utilisé toutes les APMPV pouvant être utilisé à Montréal durant une période donnée. Notre analyse révèle que plusieurs des politiques de confidentialité comportent des lacunes. Tantôt, elles sont difficiles d’accès ou manquent de clarté, tantôt, elles sont mal adaptées au contexte de la communication d’information sur support mobile.

Alors que plusieurs des politiques de confidentialité donnent une définition de renseignements personnels qui diffère de celle du CPVP, d’autres posent problème quant à la manière d’obtenir le consentement des consommateurs. Bien que, dans le contexte actuel, il soit normal que les applications recueillent les renseignements personnels nécessaires aux paiements mobiles. Certaines APMPV en recueillent un trop grand nombre.

Afin d’obtenir le pouls des consommateurs, nous avons tenu six groupes de discussions, trois à Montréal et trois à Toronto, avec des utilisateurs d’APMPV. La majorité des participants ont été
surpris du grand nombre de renseignements collectées par ces applications et partagées avec des tiers, au point où certains se sont dits prêt à reconsidérer leur habitude d’utilisation. Ils trouvaient pertinent de rendre les politiques de confidentialité mieux adapté au support mobile, qui est particulièrement convivial et dynamique.

De plus, la compréhension du système des paiements mobiles n’est pas à la portée de tous. Il peut être difficile pour les consommateurs de comprendre comment leurs renseignements personnels seront traités durant le processus de paiement. Par conséquent, il est essentiel que les politiques de confidentialités soit transparentes et faciles à comprendre. Or, certaines d’entre-elles ne le sont pas. Il faut que les entreprises améliorent leurs pratiques, notamment en se préoccupant de la vie privée dès la conception d’un appareil (conception de la vie privée intégrée). Ce n’est qu’ainsi qu’elles pourront bien protéger les consommateurs et s’assurer de leur confiance, une condition sine qua non au système des paiements mobiles.