Fermer×
Retour aux publications

Impacts des allégations santé sur les choix des consommateurs

L’évolution de la condition physique des adultes au Canada s’est grandement détériorée au cours des dernières années et des dernières décennies. Face à cette situation préoccupante, notamment la prévalence de l’obésité et de l’embonpoint, et des maladies qui y sont associées, Statistique Canada a publié une importante étude en 2010 qui dressait un portrait sombre de l’évolution de la condition physique des Canadiens qui sont un « fardeau, tant sur les plans de l’économie que de la santé publique ».

Améliorer la santé publique et la santé des Canadiens est un défi complexe. Pour y parvenir, il faut tenir compte de multiples facteurs – sociaux, économiques, environnementaux, comportementaux – qui influent sur la santé. Cela ne doit pas nous empêcher d’agir. D’ailleurs, pour le Dr David Butler Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada, il faut agir rapidement : « Si nous ne corrigeons pas la situation, les enfants d’aujourd’hui pourraient être les premiers dans l’histoire du Canada à avoir une espérance de vie plus courte que leurs parents ».

La qualité de l’alimentation est un domaine où il est possible d’intervenir pour obtenir des gains sur le plan de la santé des Canadiens. Les Canadiens reconnaissent l’influence d’une saine alimentation sur leur santé. Ils sont de plus en plus nombreux à orienter leurs choix de consommation autour d’aliments qu’ils jugent, à tort ou à raison, être bons pour eux. La consommation d’aliments sains est une responsabilité partagée entre les différents acteurs du système agroalimentaire et les consommateurs.

Toutefois, force est de constater que ces derniers sont mal outillés pour faire des choix éclairés. Si le tableau de la valeur nutritive et la liste des ingrédients sont les sources d’information Impacts des allégations santé sur les choix des consommateurs privilégiées par les autorités de santé publique, des allégations de toutes sortes associées à la santé sont omniprésentes sur les produits que l’on nous propose.

Dans cette recherche, nous avons cherché à savoir comment les consommateurs font leurs choix et réagissent aux différents types d’allégations relatives à la santé. Pour y arriver, nous avons cru important de dresser un portrait des stratégies de marketing utilisées sur les emballages des aliments transformés afin d’inciter les consommateurs à choisir un produit plutôt qu’un autre. Ensuite, nous avons organisé des groupes de discussion pour comprendre l’impact des stratégies et allégations sur les consommateurs et identifier leurs besoins en matière d’information.

L’industrie de la transformation alimentaire souhaite que ses produits se démarquent de la concurrence et soient perçus comme étant bénéfiques pour la santé des consommateurs et de leur famille. Nous avons répertorié pas moins de treize types d’allégations qui touchent à la santé de près ou de loin. La multiplicité et la fréquence des ces allégations ont certes une influence sur le comportement des consommateurs.

De plus, nous avons identifié environ une demi-douzaine de stratégies de marketing utilisées aux mêmes fins. Nos groupes de discussion ont été organisés dans trois villes canadiennes (Calgary, Toronto et Montréal) et se composaient de gens faiblement scolarisés, ainsi que de personnes du public en général. Peu importe leur nombre d’années de scolarité, les Canadiens recherchent des produits qui présentent des avantages nutritionnels ou qui sont sains. Ils sont influencés par les stratégies de marketing, même s’ils sont souvent conscients que l’information mise de l’avant est destinée avant tout à promouvoir un produit.

Nos groupes de discussion sont également venus confirmer que les Canadiens peinent à démêler l’information nutritionnelle sur les emballages des produits. Certains commentaires laissent deviner une réelle confusion au sujet du tableau de la valeur nutritive, et même une incapacité de l’utiliser adéquatement. De plus, le tableau de la valeur nutritive, même s’il est apprécié pour la précision de l’information qu’il contient, n’est pas perçu comme un outil efficace pour comparer des produits dans un contexte d’achat.

Nous invitons les consommateurs à être vigilants devant les messages volontairement véhiculés par l’industrie. Le gouvernement devrait d’ailleurs poursuivre ses efforts d’éducation en matière de saine alimentation et mettre au point des outils de communication et d’éducation qui serviraient à démystifier les différentes allégations sur l’alimentation et la santé. D’ailleurs, plusieurs mesures sont nécessaires si l’on souhaite aider les consommateurs à faire de bons choix pour leur santé.

Tout d’abord, il convient d’améliorer le tableau de la valeur nutritive pour le rendre plus facile à utiliser. De plus, Option consommateurs recommande la mise en place de mesures visant à rendre uniforme une section de l’étiquette apposée sur le devant des emballages grâce à laquelle le consommateur pourra obtenir en un coup d’œil, les renseignements dont il a besoin pour comparer les produits entre eux.