Fermer×
Retour aux publications

Le paradis à la fin de vos jours : coup d’œil sur les outils de planification de la retraite offerts par les institutions financières

Malgré l’importance de préparer sa retraite, les Canadiens n’ont pas toutes les connaissances requises pour comprendre ce sujet complexe. Pour en savoir davantage, ils se tournent majoritairement vers les institutions financières, qui donnent de l’information avec des outils tels que des brochures, des sites Internet ou des vidéos en ligne.

Dans cette recherche, nous avons jeté un coup d’œil sur ces outils de planification de la retraite qu’offrent les institutions financières. Notre analyse qualitative d’un échantillon de ces outils, à
l’aide d’experts, soulève un certain nombre d’interrogations qui mériteraient d’être explorées dans des études subséquentes.

Nous avons observé que les informations présentées dans les outils des institutions financières ne sont pas objectivement fausses. De plus, ces outils comportent des avantages indéniables : ils
peuvent permettre aux consommateurs d’amorcer une réflexion sur la préparation de la retraite et les sensibiliser sur ce sujet parfois rebutant. Le plus souvent, les outils sont rédigés en termes
généraux, tiennent un discours rassurant et invitent le consommateur à rencontrer un représentant de l’institution financière.

Cependant, dans plusieurs cas, nous avons constaté que des outils semblent éluder l’importance des régimes publics dans le système de revenus canadien. On peut craindre que les consommateurs soient dirigés vers des produits financiers tels que le REER et le CELI, sans qu’ils connaissent l’ensemble de leurs options de revenu de retraite et les stratégies qu’ils peuvent mettre en œuvre. De même, on omet généralement d’énoncer que des frais sont applicables aux produits financiers dont on fait l’étalage. Dans certains cas, des outils ont semblé donner des informations ne tenant pas compte de la situation particulière d’un consommateur et de ses besoins d’épargne; parfois, on fera la promotion de règles générales, invitant les consommateurs à cotiser au maximum au REER et au CELI.

Lors d’entrevues semi-dirigées, les consommateurs canadiens ont dit que les outils des institutions financières leur procurent l’occasion d’aborder un sujet complexe, mais qu’il leur faut des conseils personnalisés avant de prendre des décisions financières. Malgré une certaine méfiance, plusieurs ont dit prêter foi à l’information véhiculée par les institutions financières; certains ont même dit avoir déjà suivi leurs recommandations, ou du moins souhaiter les suivre. Finalement, les outils analysés soulèvent la question du conflit d’intérêt entre le rôle d’éducation et de vente de produits de l’institution financière. Dans un tel contexte, compte tenu de l’importance pour les consommateurs de recevoir de l’information adéquate, il nous paraît opportun de poursuivre les recherches dans ce champ.

Les recommandations d’Option consommateurs visent, entre autres, à favoriser l’utilisation d’outils de planification de la retraite émanant d’organismes neutres et indépendants. Elles invitent aussi les institutions financières à divulguer davantage d’information aux consommateurs sur des difficultés identifiées dans l’analyse des outils, notamment les frais applicables aux produits financiers qu’elles offrent et le mode de rémunération de leurs employés.