Fermer×
Retour aux actualités

Le gouvernement doit mieux encadrer la publicité faite par les influenceurs

Montréal, le 6 octobre 2021 – Le gouvernement fédéral doit mieux encadrer la publicité faite par les influenceurs sur les médias sociaux en plus d’intervenir pour interdire la publicité en ligne destinée aux enfants de moins de 13 ans à l’échelle du Canada, affirme Option consommateurs dans un rapport publié aujourd’hui.

Le marketing d’influence, soit la pratique selon laquelle des entreprises concluent des ententes avec des influenceurs afin qu’ils fassent la promotion de leurs biens ou services en échange de sommes d’argent, de produits ou d’invitations à des événements exclusifs, est de plus en plus présent dans nos vies. Ce phénomène soulève beaucoup de questions, notamment en matière de transparence concernant le caractère publicitaire ou non d’un message.

La recherche menée par Option consommateurs a permis de constater que même si les lois en vigueur au Canada s’appliquent au marketing d’influence, notamment en ce qui a trait à la publicité trompeuse, ces lois n’établissent pas de règles sur la manière de divulguer le caractère publicitaire d’un message. À titre d’exemple, il n’y a pas d’uniformité entre les symboles proposés pour identifier les publicités, par exemple les hashtags #pub et #commandité ou en anglais #ad, #sponsored.

« Par ailleurs, nous avons constaté à travers notre recherche que ces mots-clics ne sont pas toujours bien compris, ce qui amène une confusion entre une publication publicitaire ou un contenu original de l’influenceur, soutient Me Clarisse N’Kaa, auteure de la recherche à Option consommateurs. Pourtant, des pays ont décidé d’exiger l’utilisation de certains termes ou se sont entendus pour mettre en place une technologie permettant d’identifier les publications non conformes à la réglementation ».

Cette confusion est encore plus prononcée chez les jeunes de moins de 13 ans puisque la notion même de publicité est pour eux abstraite. En effet, les enfants ne comprennent pas bien le concept de publicité alors qu’ils sont fortement influencés par elle.

« L’interdiction de la publicité destinée aux enfants nous semble être la solution indiquée pour les protéger. À ce jour, seul le Québec s’est doté de dispositions en ce domaine et, là encore, il faudrait préciser la loi par rapport au marketing d’influence », insiste Me N’Kaa.

La recherche « Marketing d’influence : la publicité à l’ère des médias sociaux » a été réalisée grâce au financement du programme de contribution pour les organisations sans but lucratif de consommateurs et de bénévoles d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

 

À propos d’Option consommateurs

Option consommateurs est une association sans but lucratif ayant pour mission de défendre les droits et les intérêts des consommateurs. Elle s’intéresse de près aux questions liées aux finances personnelles, aux pratiques commerciales, aux services financiers, à la protection de la vie privée, à l’énergie, à l’endettement et à l’accès à la justice.

-30-

Pour plus d’informations ou une entrevue:

Marie-Ève Dumont, conseillère en communications

514-777-6133

medumont@option-consommateurs.org